Colocation écologique !

Bonjour Pierre-Olivier.

Face aux effondrements qui se matérialisent par l’épuisement des ressources, la dislocation du lien social, la crise écologique et le changement climatique, bref, face aux évolutions d’une société qui n’évolue pas très bien, vous avez eu envie de vivre autrement. Le collectif dont vous faites partie est né au sein d'une colocation écologique de 15 personnes en région parisienne appelée la Maison Bleue.

Désormais et depuis mars vous êtes installé dans un ancien moulin et ses dépendances comprenant 800m2 habitable sur un terrain de 13ha au bord du Loir à 1heure au nord de Tours (Saint-Jean Froidmentel, Loir-et-Cher). Vous avez appelé votre nouvelle résidence le Moulin Bleu. Racontez-nous Pierre-Olivier comment est né ce projet, quel est son objectif ? Mais avant tout qui êtes-vous Monsieur Chacun, quel est votre parcours ?



Je m’appelle Pierre-Olivier Chacun, mais les gens m’appellent POC. J’ai grandi à Tours et j’ai fait mes études dans l’énergie à Nancy et dans l’acoustique au Mans. Je suis ingénieur chez EDF depuis 2011 où j’ai exercé plusieurs activités dans les domaines de l’environnement et de l’innovation. En parallèle, j’ai un engagement associatif important depuis la fin de mes études, d’abord pour la liberté d’expression des jeunes dans l’association Jets d’encre, puis dans les enjeux énergie-climat avec Avenir Climatique. Je me suis intéressé sur le tard à l’écologie mais j’ai pu expérimenter plusieurs aspects de cet engagement notamment la sensibilisation, la formation et la désobéissance civile non violente. Aujourd’hui j’aligne mon activité professionnelle et mes engagements, puisque je suis en charge d’un projet de sensibilisation des salariés du Groupe EDF au changement climatique. Le collectif du Moulin Bleu est né au sein d'une colocation de 15 personnes en région parisienne :


La Maison Bleue. En mai 2019, ma compagne et moi avons rejoint le projet. L’idée d’adopter un mode de vie collectif et résilient en zone rurale nous trottait dans la tête depuis un moment. Nos connaissances proches ne sont pas prêtes à sauter le pas et le Moulin Bleu nous fait de l’œil. Le train est déjà en route, on décide d’embarquer. Plus tard, nous sommes contraints de nous éloigner du projet car c'est encore un peu tôt pour nous, mais nous restons associés investisseurs pour filer un coup de pouce. Après 1 an et demi de travail, le mercredi 11 mars 2020, l’acte de vente était signé. Moins d'une semaine plus tard, la France entrait en confinement total. Deux personnes avaient prévu de s’installer immédiatement, 5 autres pensaient venir les weekends et je comptais y passer les vacances. Finalement nous sommes 15 à débarquer dans ce lieu dans lequel il y a tout à faire et où nous nous apprêtons à passer les prochains mois.



Votre moulin est une immense bâtisse de 1500 m2 installée au bord du Loir depuis plusieurs siècles, aujourd’hui prêt à une nouvelle aventure. Vous disposez d’un immense silo accolé, d’une longère de 700 m² ainsi que des dépendances, sur un terrain de près de 13 ha. Le lieu a un potentiel énorme de vie et d’activité, notamment de production électrique grâce à la turbine déjà en place dans le Moulin. Vous disposez désormais d’une surface à exploiter vous permettant de subvenir à vos besoins. Quelles sont les productions que vous préparez ? pour vous-même ? pour le troc et la vente ?

Le potentiel du projet passe aussi par les savoirs et les envies des membres du groupe. Le groupe est certes sociologiquement très homogène, mais chacun des membres apporte au projet ses savoirs et compétences propres (responsables associatifs, ingénieur.e.s, chercheur.euses.s, biologistes communicants.e.s, masseuses, prof de yoga, prof de karaté, bricoleur.euses.s, jardinier.ère.s, musicien ne.s.) et ses envies (expérimenter, se former, cultiver, brasser de la bière...). Le projet est conçu pour que les habitants puissent exploiter le lieu pour subvenir à leurs besoins : de l’eau, de la nourriture, de l’énergie et de quoi générer un revenu pour vivre. Plusieurs d’entre nous comptent aussi continuer une activité rémunérée en dehors du lieu. Les activités du projet s’articulent autour de plusieurs domaines : agriculture et alimentation (agrimentation), énergie, accueil de groupe et tiers lieu.

Les ambitions de chaque activité évolueront avec le temps :

- le pôle « agrimentation » commencera par une production maraîchère en autoconsommation puis pourrait proposer des paniers de légumes au village et des produits finis comme des confitures, du pain ou de la bière...

- le pôle énergie restaurera dans un premier temps la turbine hydroélectrique et installera des panneaux photovoltaïques, mais de nombreuses envies d’expérimenter sont déjà présentes (production de biogaz, récupération de chaleur, centrale villageoise...)

- L’accueil de groupe est pour l’instant possible dans les gîtes de la longère. A terme nous espérons pouvoir organiser des séminaires de plusieurs jours pour des entreprises et des associations et proposer à la fois de concevoir et d’animer ces temps de travail et des activités annexes (cours de yoga, balade nature, formation permaculture, massages etc.)

- Enfin une activité de tiers-lieu s’ouvrira petit à petit au public en diversifiant l’offre culturelle et militante : réparation de vélo, imprimerie, fablab, cinéma, concert, café associatif etc.


Votre façon de vivre permet de réaliser des découvertes et de partager des apprentissages. Au-delà d’en retirer un bénéfice pour vous et les colocataires, vous envisagez de partager votre savoir ?

Le projet est pensé comme ouvert sur le monde. Il ne s’agit pas de se barricader à la campagne et d’attendre la fin du monde avec artillerie et boîtes de conserve. Même si c’est avant tout notre lieu de vie, notre maison, il est pensé comme un lieu d’expérimentation, de transmission, de développement d’activités et de luttes. Les membres du groupe ayant grandi dans une culture de partage et d’échange, les outils numériques sont libres, les plans des réalisations seront diffusés librement.La communication est un aspect important du projet. Le site du Moulin Bleu et la page Facebook sont les vitrines du projet et nous recevons déjà des demandes de visites et de conseils sur le projet, sa mise en place et l’organisation quotidienne. Organiser des visites est encore compliqué aujourd’hui, mais, de la même manière que beaucoup de personnes nous ont aidé, nous offrons déjà notre retour d’expérience à celles et ceux qui en font la demande.



N’avez-vous pas peur d’être isolé et que votre microcosme limite votre vision de l’avenir d’une société dont finalement vous vous excluez un peu ?

Encore une fois, le projet n’est pas synonyme d’isolement : il est au cœur d’un village et d’un territoire et nous comptons bien participer à son dynamisme. Il faudra prendre le temps de comprendre les besoins locaux avant de se lancer dans des activités quelles qu’elles soient. Une commune de 3 000 habitants est accessible à vélo avec une gare menant à Paris en 1h30. Le lieu a été choisi pour pouvoir continuer une activité professionnelle à Paris et pour que des organisations (association, entreprises...) puisse s’y retrouver facilement. En revanche, le projet s’inscrit dans notre volonté de se débrancher de la vie urbaine qui génère exclusion économique, ségrégation spatiale et souffrance sociale, tout en alimentant la crise écologique. Il participe à une dynamique de rejet des grandes villes, très bien décrit dans les métropoles barbares de Guillaume Faburel. C’est un exemple parmi d’autres d’une initiative alternative et d’une transformation sociale qui se veut radicale.Enfin, c’est aussi un lieu de lutte, un lieu mis à disposition des associations qui le souhaitent pour se retrouver.

En résumé, la transformation du système se réalise sur trois plans : - avec le système, c’est le sens de notre volonté de garder une activité professionnelle, comme par exemple mon engagement dans un projet de sensibilisation des salariés EDF ; - sans le système, c’est cette volonté de se débrancher ; - contre le système, c’est la mise à disposition d’un lieu ressource alternatif.



Comment suivre votre aventure et le cas échéant vous contacter ?

Le site internet et la page Facebook sont le meilleur moyen de nous suivre et d’entrer en contact avec nous. Vous pouvez également nous écrire à

hameaubleu@protonmail.com

Peut-on participer à des activités organisées par votre collectif. Lorsque qu’accord il y a entre des valeurs partagées, existe-t-il des conditions de séjour ou d’adhésion à votre colocation ? L’adhésion elle est possible ?

La participation aux frais sur le lieu est à prix libre et conscient. Comme nous prônons un modèle de redistribution des richesses, nous sommes favorables à une contribution proportionnelle aux revenus des personnes. Les valeurs du projet sont rassemblées dans la charte du Moulin Bleu. Toute personne s’y retrouvant est la bienvenue sur le lieu.


Merci Pierre-Olivier de nous avoir fait découvrir votre projet et à bientôt.



0 vue
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now