Comment un ingénieur au parcours industriel varié soutient les entrepreneurs et les salariés

Dernière mise à jour : janv. 21

Bonjour Jean-Christophe

Vous êtes Ingénieur des Mines, avez exercé des fonctions opérationnelles et de direction dans plusieurs entreprises de niveau international. Vous avez notamment été directeur d’entreprise pour le leader européen de la carrosserie industrielle sur un site spécialisé dans la conception, la fabrication et la commercialisation d’ambulances, vous avez dirigé les opérations et Supply chain d’une entreprise de transport ferroviaire implantée dans 25 pays, été chef de projet commercial et industriel d’un des 1ers équipementiers automobiles mondiaux comptant 114000 salariés dans 44 pays.

Mais depuis quelques années vous avez eu envie d’apporter votre expérience et expertise dans une activité plus proche des individus et de leurs préoccupations quotidiennes. Avec votre sœur, dont les deux enfants sont porteurs d’autisme sévère, vous avez fondé une entreprise qui accompagne les familles frappées par le handicap. Vous vous êtes par ailleurs spécialisé dans le conseil et l’accompagnement d’entrepreneurs et de salariés en difficulté.

Pourquoi ce changement et cette préférence à accompagner désormais plus l’individu que les groupes et les organisations ?

Je m’étais fixé comme objectif de carrière industrielle de devenir Directeur de site, objectif que j’ai atteint en 2015. Mais cette fonction ne m’a finalement pas convenue, essentiellement pour des questions de politique interne et de valeurs.

Cela a été pour moi l’opportunité de me recentrer sur ma valeur fondamentale, à savoir l’humain, tout en cherchant à exploiter au mieux les compétences acquises pendant deux décennies, notamment managériales et organisationnelles. Ce changement correspond aussi à une envie d’être plus utile. Aujourd’hui 90% des entreprises ont moins de 10 salariés, elles ont besoin de conseils et d’accompagnement pour grandir et se développer. C’est un défi formidable de pouvoir contribuer à leur développement et à soutenir l’emploi et l’entrepreneuriat.

C’est dommage, votre expertise dans l’organisation et au niveau international n’est pas utilisée à sa juste valeur et puis j’imagine que la rémunération n’est pas la même ?

Vous le savez bien Stéphane, un professionnel forme un tout, et sa valeur est supérieure à la somme des compétences acquises, pour peu qu’il se serve de chacune d’entre elles pour faire grandir les autres. Ce que j’ai compris en travaillant avec les Espagnols, les Allemands, les Iraniens m’a servi à consolider une très forte résilience que je transmets aussi aux personnes et aux organisations que j’accompagne. Aussi la gestion de projets complexes techniquement et organisationnellement m’a servi chaque jour à créer ma propre entreprise en faisant bien du premier coup.

Quant à la rémunération, elle n’est effectivement pas la même, mais la vie est faite de priorités : d’une part je n’ai pas les mêmes besoins financiers qu’il y a 10 ans, et d’autre part la qualité de vie acquise par ce changement vaut bien plus ce que j’ai pu perdre en rémunération.

Comment exercez vous votre activité de coach ?

Actuellement, je coache plusieurs professionnels sur les thématiques suivantes :

1/- création d’entreprise, lancement de projet entrepreneurial dans sa globalité (de l'idée initiale jusqu'au 1er bilan).

Je suis d'ailleurs en train de bâtir un support générique d'aide à la création intégrant toutes les phases de lancement (comme par exemple le brainstorming, le benchmarking, l'étude de marché, le business model, le business plan, le choix des statuts ...) ;

2/- soutien de cadres en décrochage professionnel (reconstruction d'un projet pro, recherche d'emploi, entrepreneuriat ...) ; Je m'appuie là sur mes bases pédagogiques de formation et de coaching ;